Clins d'oeil à tous les confinés

...

Le temps du confinement #1

La ville est anormalement calme en ces temps de confinement. L’atmosphère est étrange et à vrai dire c’est bien agréable. Presque irréel.

 Comme l’ont révélé les cartes de la Nasa diffusées sur les réseaux récemment, montrant une Chine dont la pollution s’est trouvée considérablement réduite, notre ville de Nancy en profite également pour mieux respirer, notre pays tout entier aussi sans doute, et toute l’Europe. Je n’ose pas dire le monde. 

Tous à l’unisson dans cette pause inédite.

Quel répit pour cette nature que nous ne savons pas préserver, bien au contraire, et dont les ressources s’épuisent toujours plus chaque année.

Saurons-nous en tirer du positif pour changer au moins en partie nos comportements une fois cet épisode terminé ? Les politiques et les industriels en prendront-ils la mesure eux aussi ? C’est peut-être illusoire. Toujours est-il que cette fois nous avons trouvé fortuitement un moyen de réduire notre impact sur l’environnement. Et ça c’est bien une réalité, c’est donc que c’est possible. Il semble d’ailleurs que la baisse de la pollution en Chine sauvera plus de vie que n’en a pris le coronavirus. 

 Ca se passe dans mon jardin. J’ai la chance d’en avoir un. J’ai eu envie d’y faire quelques enregistrements audio…

On y entend quelques voitures, qu’on arrive à dénombrer à l’oreille alors qu’à l’accoutumée elles se confondent dans le brouhaha. Même notre petite faune urbaine parvient à se faire une place dans ce quasi silence. C’est du jamais entendu ! 

 … Et puis quelques photos du jour, figées, immobiles, puisque tout est suspendu. Aucun besoin de vidéo puisque plus rien ne bouge en ville…

 Si ce n’est le printemps qui revient, la nature qui s’éveille à nouveau sans attendre après nous.

Le temps du confinement #2

Pic d’activité en cette fin d’après-midi. C’est vendredi soir, il doit y avoir environ 10% de la circulation habituelle en ville. Les gens rentrent chez eux, sans doute, enfin ceux qui bossent encore.


Dans le premier montage photo que j’ai publié, j’ai volontairement laissé sur la bande-son la sirène d’ambulance en guise de clin d’œil à mon pote Matthieu qui est justement médecin aux urgences. Les applos du soir à 20h retentissent pour eux, dans toutes les villes. C’est le minimum qu’on puisse faire non ?


Et des pensées régulièrement, fréquemment, pour ces gens qui continuent à bosser d'arrache pied pour faciliter notre confinement... personnel de santé, caissières-caissiers, routiers, boulangers… 


Et ce calme qui reprend le dessus. Le temps qui semble s’arrêter et pas d’impératif en attente. Il y a un petit ruisseau au fond du jardin. Ca me fait penser aux eaux de Venise qui, paraît-il, ont retrouvé leur clarté, si bien que les poissons y reviennent.


Et bonne nouvelle, les chasses collectives n’ont plus lieu. Reste plus que les chasseurs individuels en forêt. Bon début.